Bien choisir… son réfrigérateur

Rédigé par Philippe Michel, le 2 octobre 2012
Accueil » Comment acheter » Bien choisir… son réfrigérateur


La première question incontournable au consommateur porte donc sur la composition du foyer et son style de vie. La réponse déterminera la capacité de l ‘appareil à proposer en fonction de la place dans la cuisine… et du budget disponible ! La durée de vie d’un réfrigérateur est l’une des plus importantes, tout comme il s’agit d’un des appareils les plus énergivores… Et les plus sollicités à l’usage… Attention à ne pas lésiner sur la qualité sur ce type de produit…

Quels différents types de réfrigérateurs puis-je trouver aujourd’hui ?

Les réfrigérateurs « 1 porte » (19% des ventes)
Parfois aussi appelé  » simple froid « le « une porte » est un appareil composé d’un compartiment principal de conservation des denrées fraîches (de 0 à 10°C) et éventuellement d’un compartiment de fabrication de glace, ou d’un compartiment d’entreposage des denrées surgelées.

Les « Table-top » (11% des ventes)
Appareil équipé d’une porte dont le dessus est à hauteur du plan de travail, soit généralement à 85 cm au dessus du sol. Il se compose généralement d’un compartiment principal de conservation des denrées fraîches et d’un compartiment de fabrication de glace ou d’entreposage de denrées surgelées. En enlevant le top du haut, il se glisse aisément sous le plan de travail.

Les « réfrigérateurs/congélateurs » ou « combinés »: (34% des ventes)
C’est un appareil équipé de deux portes et composé de deux compartiments ou plus. Il comprend généralement un congélateur en partie basse surmonté au moins d’un compartiment de conservation des denrées fraîches. Il peut bénéficier, en plus, d’une zone de conservation des denrées très périssables, dite « conserveur », dont la température est maintenue entre 0 et 3 °C. ce compartiment peut etre distinct et doté de sa propre porte, faisant de l ‘appareil un « 3 portes ».
Il dispose d’un ou deux moteurs, permettant de réguler les températures d’une façon commune ou indépendante des différentes parties.

Le  » Double froid « ou « 2 portes » (29% des ventes)
Appareil équipé de deux portes et composé de deux compartiments : un compartiment principal d’entreposage des denrées fraîches surmonté d’un compartiment parfois destiné à la conservation des denrées surgelées ( 3 étoiles) ou, le plus souvent, d’un congélateur (4 étoiles). C’est la variante du « combiné » mais avec le congélateur en partie haute.

Le réfrigérateur américain (7% des ventes)
c ‘est un appareil équipé de deux portes et composé de deux compartiments placés côte à côte, généralement un réfrigérateur et un congélateur. Le side by side, avec lequel on le confond couramment, est lui, composé de 2 meubles distincts (congélateur et réfrigérateur) qu’il faut assembler lors de l’installation. Ils sont souvent dotés de bar à eau et/ou de distributeurs de glaçons.

Trois types de froid…

Le froid statique : c’est le froid conventionnel. Il offre plusieurs zones de températures, chaque zone étant très précisément adaptée a un type de denrée (le consommateur devant ranger ses courses dans les espaces dédiés). Cette technologie offre les aliments à température de consommation (boissons, beurre tartinable ..)
Le froid brassé : un ventilateur placé dans le fond de l’appareil brasse l’air à l’intérieur du réfrigérateur, garantissant une température homogène.
Le total no frost ( ou ventilé), en fort développement actuellement. L’air étant refroidi puis ventilé, il permet un retour à la température plus rapide dans la partie réfrigérateur, les aliments devant être de préférence recouverts d’un film alimentaire pour conserver leur taux d’humidité mais pouvant être disposés indifféremment dans l’appareil (température homogène).
Une nouvelle version « hybride » est apparue sur le marché, offrant un meilleur compromis entre le froid statique ou brassé (dans le réfrigérateur)et le no frost (congélateur) afin d’optimiser les économies d’électricité.

Quel budget consacrer ?

Véritable luxe à son apparition, le réfrigérateur est l’un des biens de consommation durable devenu le plus accessible.. son prix moyen est en diminution régulière, avec une tendance marquée ces 3 dernières années (de 469 a 446 €). L’investissement varie cependant de manière importante en fonction de la capacité de l’ appareil, de son design, du type de froid utilisé, et de la classe énergétique. Les fabricants ont réussi à monter en gamme en proposant des appareils de plus en plus sophistiqués et en développant l ‘aspect technologique aussi bien dans la finesse de la régulation que dans l’ergonomie.

Aujourd’hui la distinction sur le marché se fait à travers l’offre de compartiments dédiés aux différents types d’aliments, les conditions de température et d’humidité en étant gérés de façon différentielle grâce à une régulation électronique fine. On distingue ainsi, dans les réfrigérateurs haut de gamme, les conserveurs dotés d’une température inférieure à la zone la plus froide (en général, autour de 3°c°), les compartiments à légumes et à fruits, d’une température plus modérée et d’un taux d’hygrométrie supérieur à 50 %. Le nec plus ultra : ces compartiments peuvent disposer d’une porte distincte, permettant un contrôle encore plus fin de la température de l’habitacle.

Les réfrigérateurs qui en sont dotés promettent des durées de conservation de trois à 4 fois plus longues, notamment pour les fruits et légumes. N’oublions pas l’aspect économique : moins de gâchis de nourriture (25% de notre alimentation, d’après une étude INSEE 2010) sans compter un gain de temps en courses alimentaires évidemment.

Les bonnes questions à se poser

On considère qu’ il est nécessaire de partir sur une base de 100 L en volume de réfrigérateur, auxquels on ajoute 50 L par personne. Exemple : Une famille de 3 enfants devra opter pour un appareil d’au moins 350 L.
Plusieurs autres caractéristiques peuvent intervenir : les deux parents travaillent-ils, auquel cas un réfrigérateur de grande capacité leur permettra de diminuer la fréquence des courses ?
Y a t il souvent des amis, des copains des enfants.., à la maison ? la famille aime t-elle recevoir et faire la cuisine ?
Cette question préliminaire permet de s’orienter vers un type d’appareil : table-top pour un étudiant ou un jeune couple en première installation, 2 portes ou combi pour une famille avec 2 enfants, choix d’un appareil plus grand, voire side by side pour les grandes familles qui peuvent se le permettre, ou les couples fêtards aimant recevoir ,… dans la cuisine bien sûr !
L’encombrement standard est de_60 cm. Grands espaces ? Une grande largeur, une grande hauteur peuvent être préconisés en fonction de la topographie de la cuisine ( et de la taille des membres du foyer.. Pour éviter le tabouret pour attraper les yaourts sur la clayette du haut !!)
D’une manière générale, les capacités ne cessent d’augmenter depuis 10 ans. Explosion des linéaires frais dans les magasins, mais aussi tendance consommateur forte vers le « big is beautiful ! »

Design et fonctionnalités

Le design pour le réfrigérateur c’est autant l’allure générale, porte fermée, que l’ergonomie des différents espaces à l’intérieur. Les linéaires de réfrigérateurs : des allées constituées de gros cubes immaculés ? ce n’est plus tout à fait vrai ! Si les ventes de blanc continuent d’être largement majoritaire, l ‘inox ou l’aspect inox, le verre, le bois, la couleur, et même la fantaisie, avec les réfrigérateurs arborant drapeau britannique! ont fait leur apparition dans les rayons.
Il y a les adeptes du « dépouillé », attachés à l’harmonie générale de leur cuisine, au « sans faute » : à eux les appareils lisses et discrets, aux lignes épurées, aux poignées se faisant oublier. Ils vont rechercher avant tout la cohérence avec les autres appareils et meubles de la cuisine. Ce marché a vu la montée en puissance de l’intégrable et la diffusion de modèles pose libre à façade personnalisable. D’autres (mais plus rares) auront un coup de coeur pour un appareil aux poignées franches, qui s’affirme à travers un critère distinctif et trône dans la cuisine, jouant par exemple la carte « rétro » avec un clin d’oeil aux années 50, ou affichant de belles couleurs claquantes…
Une attention particulière a été apportée à l’ouverture de la porte. Sur certains modèles, grâce aux nouveaux systèmes de poignées à dépression, l’ouverture est plus facile et plus intuitive (même les bras chargés) tout en donnant une plus grande sensation de sécurité une fois refermées, telles des « gardiennes » attentives de la sécurité alimentaire du foyer.
Quant à l’intérieur, il est beaucoup plus fonctionnel qu’avant, pensé pour faciliter l’économie de mouvement, la fluidité des gestes : étagères escamotables sur la moitié de leur largeur pour permettre à des récipients de grande hauteur de trouver leur place. Dans les portes, balconnets que l’on peut remonter ou faire descendre d’un simple geste de la main, même chargés. Clayettes verre securit, facilement démontables et aisées à nettoyer : fini les recoins difficiles à atteindre par l ‘éponge. Abondance de pictos pour un rangement plus intuitif, indique ou les oeufs, le beurre, les légumes, la viande, le poisson, ont leur meilleure place. Systèmes de porte bouteille anti- « roulement », tiroirs montés sur des rails télescopiques…

Concernant  l’ éclairage, outre qu’il joue aussi l’économie d’énergie, le LED et sa lumière plus proche de celle du jour, plus « éclairante » pour les aliments et moins éblouissante, se répand a grande vitesse dans les modèles haut de gamme.

Enfin, au chapitre « ergonomie », impossible de ne pas citer la technologie no frost dans la partie congélateur, qui relègue la corvée de dégivrage à un lointain souvenir !

 

Faut-il acheter un appareil écologique

Sur le plan des économies, on prête moins d’attention à l ‘achat de son réfrigérateur qu’à son équipement en chauffage… mais on ignore la gourmandise en électricité de cet appareil du quotidien, branché en permanence ! L’étiquette énergie a été révisée fin 2009 , pour délivrer une meilleure information au consommateur sur cet aspect devenu clé. un réfrigérateur c’était en 2000 encore 30% de la consommation électrique spécifique d’un ménage. C’est en effet le seul appareil domestique avec le congélateur, à fonctionner 24 h/24 …

Aujourd’hui cette consommation ne représente plus qu’ un peu plus de 20% en valeur relative ( les usages multimedia ayant explosé ces dernières années) mais cela reste l’un des postes « lourds » de la consommation électrique spécifique.

En fonction du degré de technologie investie par le constructeur dans ce domaine, l ‘appareil peut revendiquer la classe énergétique A+ A++ A¨+++ …
Rappelons que c ‘est « le » critère distinctif aujourd’hui sur le marché, les aspects de qualité de conservation étant censés être assurés de par la vocation de base du produit…

 

Vrai ou faux ?

Un réfrigérateur est un produit basique : une armoire à froid, composée d’une pompe a chaleur inversée.

Faux

C’est une idée reçue répandue : le réfrigérateur est considéré comme ne requérant pas une technologie très sophistiquée. Les réfrigérateurs d’aujourd’hui, qui doivent concilier économies d’énergie, qualité de conservation optimale et respect des différents types d’aliments, incitent les consommateurs à renouveler leur appareil ancien, d’autant que la durée de vie est de 13 ans. En 13 ans, que de progrès !

Pour une meilleure conservation, il faut charger le réfrigérateur au maximum : les aliments se « tiennent froid » entre eux.

Faux

Il est préférable de laisser un peu d’espace entre chaque aliment, pour que l’air froid circule tout autour.

La zone froide de l’ appareil se trouve au dessus des bacs à légumes.

Faux

C’était la règle générale du temps des appareils à froid statique. Maintenant, elle peut être située à différents endroits de l ‘appareil ; Elle est en tous cas signalée par un logo « zone la plus froide ».

80% de l’impact environnemental du réfrigérateur c ‘est sa consommation électrique.

Vrai

La phase de conception , la phase de collecte et recyclage en fin de vie représentent environ 20% cumulés, d ‘après les analyses de cycles de vie faits par les spécialistes. C ‘est la phase d’usage chez le consommateur, qui génère le plus d’impact sur l’environnement.

Les appareils consomment d’autant plus qu’ils sont volumineux.

Vrai et Faux

A classe énergétique égale, certes un table top de 100 l va consommer moins qu’un réfrigérateur américain. Mais a contrario, il existe maintenant des side by side classe A++ ! Grand volume ne veut pas dire automatiquement grande consommation !

Le givre n’augmente pas la consommation d ‘énergie

Faux

Un demi centimètre de givre, c’est 30% de consommation électrique en plus. Ce problème peut être évité en recourant à la technologie no frost dans la partie congélateur, qui évite l’opération de dégivrage.

 

Commentez cet article