Bien choisir… son lave linge

Rédigé par Elisabeth Barthares, le 2 octobre 2012
Accueil » Comment acheter » Bien choisir… son lave linge


Avec un taux d’équipement de 96%, le lave-linge est l’un des appareils les plus utilisés dans plus de 26 millions de foyers français.
Comme on le garde longtemps , on n’a pas toujours connaissance des innovations réalisées par les marques depuis l’achat de son précédent appareil. Sélectroménager vous propose de découvrir l’essentiel des informations à connaître avant d’acheter votre nouveau lave linge !

Quels différents types de lave-linge puis je trouver aujourd’hui ?

le lave-linge à chargement frontal dit aussi « lave-linge front » dans la terminologie professionnelle ou lave-linge hublot. Avantage ? Il permet de grandes capacités avec un encombrement standard,  son capot  fait office de plan de travail supplémentaire, et le cas échéant, il offre la possibilité de fonctionner « en colonne » avec un sèche-linge dessus.

le lave-linge à chargement par le dessus dit aussi «  lave-linge top ». Il a notamment pour lui un faible encombrement et pour les dos fragiles, il n’oblige pas à se baisser pour remplir et vider la machine.

la lavante-séchante qui a eu longtemps la réputation de ne ni bien laver ni bien sécher… les dernières innovations font heureusement mentir cette affirmation, et cette catégorie revendique haut et fort son côté « 2 en 1 ! Elles n’impliquent plus de manipulation entre les deux phases de lavage et de séchage,  mais font les deux dans la foulée.

Quel budget consacrer ?

La durée de vie de cet appareil, mesurée par TNS Sofres en 2010 montre une longévité de près de 11 ans. Bon point : le lave linge est de plus en plus innovant, et pourtant son prix est de plus en plus maitrisé. Le prix moyen d’un lave-linge est  de 403€. La fourchette de prix s’étale entre 199 € (produit basique) à certains modèles qui peuvent dépasser  plusieurs milliers d’euros, en fonction de la capacité, de la précision de la technologie associée au soin du linge, et enfin de la performance environnementale (économies d’eau, d’électricité, de détergent, niveau sonore..)

Le « cœur du marché » se situe cependant entre 300 et 600 €.

Les bonnes questions à se poser

L’espace dont on dispose et le nombre d’habitants dans le foyer sont les deux principaux critères sur lesquels s’appuient les Français pour l’achat d’un lave-linge. Célibataire, Inutile de vous lancer dans l’achat d’un lave-linge extra size mais en revanche, une famille nombreuse sera séduite par un appareil capable de laver 9, 10 kg et plus.
En principe, un lave-linge de grande capacité, s’il ne supprime  pas le  tri du linge par couleurs, permet quand même de diminuer le nombre de cycles réalisé en une semaine. Intéressant aussi de noter que la corvée de vider et d’étendre le linge -si le foyer ne possède pas de sèche-linge- sera diminuée.
Deux types de machines dans ces grandes capacités :

* celles qui conservent un encombrement standard,  60 cm de large, tout en gagnant  quelques kilos de linge lavé par cycle.

*Les  machines dont les dimensions approchent celles de type professionnel par leur capacité et leur dimension,  qui jouent le « big size » et conviennent aux grandes familles.

Pour les citadins en mal d’espace et les petits logements, il existe  à  l’inverse des produits de petite dimension : machines « slim », de largeur 40 cm en chargement par le dessus, ou de petite profondeur en chargement hublot.

A noter que la fréquence des cycles s’est accélérée avec les années : on fait désormais couramment une machine par jour, alors que la norme légale utilisée pour l’étiquette énergie calcule les consommations sur la base de 4 cycles par semaine. Les machines sont utilisées beaucoup plus intensivement qu’avant.

Protection de l’environnement

Moins d’eau, moins d’électricité, moins de détergent, moins de bruit… Les nouveaux lave-linge ont tout compris sur le plan de l’environnement.  Des appareils « green » qui permettent de réaliser des économies  sur toute leur durée de vie. Soyez attentifs, certaines marques jouent cette carte à fond, quand d’autres l’intègrent mais sans en faire un critère déterminant.

Par rapport au lave-vaisselle, le lave linge reste consommateur d’eau : mais on est passé de 100 litres par cycle dans les années 90 à environ 40  litres aujourd’hui. Ces améliorations ont pu être conciliées avec une meilleure performance notamment dans le rinçage et l’essorage, qui sont optimisés alors même que la machine nécessite moins d’eau et d’électricité.

Le surdosage en détergent était fréquent, pour un résultat guère meilleur et des conséquences inutiles pour l’environnement. Avec l’apparition des aide au dosage et dosage automatique, il y a 4 ans, cette composante est beaucoup mieux maîtrisée.

Dans le domaine du niveau sonore, de nouveaux progrès ont été réalisés : isolation des moteurs, systèmes « anti vibration »…, en particulier à l’essorage final. Particulièrement appréciable quand le lave linge se trouve dans une pièce à vivre. On n’a plus l’impression que le lave linge est un avion  prêt à décoller !!

L’étiquette- énergie : comment la lire ?

Design et fonctionnalité

Le soin du linge, nous voilà arrivés à la motivation déterminante ! C’est un véritable « spa » du linge qui est proposé aujourd’hui par les machines les plus haut de gamme, qui peuvent brasser le linge très sale de manière tonique mais le aussi le « bercer » et le  « masser»  pour un meilleur respect des tissus les plus délicats.

Vos motivations ?  Vous avez des textiles très diversifiés,  mais aussi le souhait de gagner du temps et la volonté de tout laver en machine, articles de sport comme lingerie fine : besoin de polyvalence dans les programmes. Sachez que les fabricants ont considérablement amélioré cette composante notamment  avec les nouveaux  tambours : matériaux, forme générale, forme des alvéoles adaptées aux différentes opérations nécessaires …,  avec  de nouveaux  moteurs (système«  Inverter » qui berce le linge… ) …

Dosage automatique
Innovation majeure de ces dernières années, les machines qui proposent un dosage automatique : économies substantielles à la clé et sérénité pour le consommateur perplexe devant son bac à lessive. De nombreuses machines adaptent le produit lessiviel à la charge de linge et à son degré de salissure.

Repassage facilité…
N’oublions pas également de raisonner en coût global. Certaines machines utilisant notamment des fonctions vapeur qui se traduit par un linge sensiblement moins froissé à la fin du cycle, c’est-à-dire moins de repassage ensuite! Et un traitement du linge particulièrement délicat.

Bonne nouvelle : Nul besoin d’avoir fait polytechnique pour en comprendre le fonctionnement. N’ayez plus peur de vous en servir ! Sur de nombreux modèles, les bandeaux de commande sont passés à l’ère du Smartphone et du tout intuitif : se transformant en interface utilisateur, ils rendent la gestion de la machine simple et ludique.

Vrai ou faux

Il faut remplir le tambour, le lavage à froid est efficace, un lave-line ne doit pas être nettoyé… Découvrez quelques idées reçues qui peuvent s’avérer exactes… Ou pas.

Il faut bien charger le tambour pour faire des économies d’eau et d’électricité.

Faux

Avec les nouveaux lave-linge a capacité variable automatique, des capteurs électroniques analysent la charge et le degré de salissure du linge et régulent l’eau et l’électricité nécessaire. Avec certaines machines à dosage automatique, même la quantité de produit lessiviel nécessaire est prélevée au plus juste. Pas de risque de gaspillage !


Selon son style de vie, Il faut opter dès l’achat pour une machine qui lave vite et consomme plus d’électricité, ou qui propose des programmes longs et économes

Faux

> De nombreux lave linge possèdent cette option ; En fonction des besoins du moment, on active la fonction lavage express si l’on a besoin rapidement du linge propre. Si l’on a tout son temps, on opte pour un programme au cycle long, qui lui sera très économe. Il n’est pas impossible de concilier vie trépidante et souci de l’environnement…


Un lavage à froid peut très bien laver un linge même relativement sale

Vrai

Avec un lavage à 20°C au lieu de 40°C, le lavage consomme moitié moins d’ énergie. Il existe maintenant des lessives spéciales qui agissent très bien même à basse température.


Plus besoin de prélaver les taches avant de mettre un vêtement taché dans le lave linge.

Vrai

Certaines machines se spécialisent aujourd’hui dans les programmes anti taches, efficaces sur une dizaine de taches réputées difficiles : fruits rouges, graisse tenace…


Un lave linge ne s’entretient pas :  brassant en permanence de l’eau, il s’auto-entretient.

Faux

On se demande pourquoi laver un appareil qui lui- même lave ? Mais pour garantir son efficacité sur le long terme, il faut nettoyer de temps en temps  le bac à lessive (pour éviter le développement des bactéries), le filtre (s’il est encombré, la circulation de l’eau sera  gênée).. Et enfin le tambour dans  lequel  tartre et calcaire peuvent s’installer. Pour cela il est recommandé de faire tourner le lave linge à vide avec un peu de vinaigre blanc ou un produit d’entretien spécifique.

 

Commentez cet article