La machine à pain : retour à la niche

Rédigé par Philippe Michel, le 23 mars 2014
Accueil » A LA UNE » La machine à pain : retour à la niche


painuneElle a inondé les foyers français, menaçant de ruine les boulangers…  Mais la machine à pain a fini par faire un four, retournant  à un marché de niche. A quelques semaines de la fête du pain (12 au 18 mai), le point sur un appareil qui a toujours ses partisans…

Au-delà des jeux de mots qui jaillissent à l’écriture de ces lignes, quelques chiffres tout d’abord. En 2005, il s’en vend 256 000 (Gifam) . En 2006,  546 000 pour atteindre 786 000 machines en 2008, l’année culminante. Les medias s’emparent de ces machines qui font de nous des boulangers et nous font faire des économies. Puis la lente érosion les années suivantes, pour atteindre un petit 91 000 en 2013. Quant au taux d’équipement des ménages, il décroit aussi pour atteindre 20,7% en 2012 (TNS Sofres).

La machine à pain est donc remise au placard par nombre de foyers, et des distributeurs comme Darty n’en proposent plus que 4 références sur leur site. Contre plus d’une dizaine il y a quelques années. Pourtant le Gifam rappelle que «  les machines à pain permettent de préparer tous types de pain – complet, brioché, blanc, sucré, seigle,… – mais aussi différentes pâtes sans oublier les viennoiseries.  ». C’est exact mais la bonne exécution de cette diversité de préparations ne s’adresse pas à tous les consommateurs.

Pourquoi ça n’a pas marché ?

Si une hypothèse peut être avancée, c’est celle du temps. Celui consacré à la connaissance de la machine, à l’achat des ingrédients, à l’élaboration du pain, au nettoyage… Un temps que certains ont mis  à profit pour devenir de véritables spécialistes du pain fait à la maison. Mais pour la majorité d’entre nous, un temps que nous n’avons pas voulu perdre alors qu’un sourire du boulanger, et hop, une bonne  baguette…

L’autre raison qui va de pair avec la première, c’est le goût. Franchement, qui n’a pas souffert lorsque la maitresse de maison nous servait à table un pain mou, sans saveur, ou au contraire avec trop de choses étranges à l’intérieur.

Et puis, au final, la qualité de certains appareils d’entrée de gamme, dont les résultats ne suivaient pas les promesses.

Il faut donc de bonnes machines, comme celles que nous avons sélectionnées ci-dessous.

qd_794a_photo_de_gamme_1

Riviera & Bar machine à pain Bread&Bagel

PPI : 249,99 euros

La découvrir 

 

 

 

 

Visuel-299-369-01Moulinex La Fournée

Machine à pain vendue avec farines dédiées

PPI : 199,99 euros

La découvrir 

 

Ou alors un bon four, qui avec un bon outil comme celui imaginé par Emile Henry, peut nous rendre la croustillance d’un bon pain.

Moule à pain

PPI : 119,90 euros

 

Commentez cet article