Electroménager

Comment choisir un balai vapeur ?

Le ménage est une activité quotidienne qui peut s’avérer chronophage et épuisante. Les balais vapeurs interviennent à cet effet pour faciliter la tâche de nettoyage. Ces appareils électroménagers se caractérisent par un entretien complet des surfaces dures du logement. Découvrez les critères de sélection d’un balai vapeur pour un nettoyage plus efficace

Prendre en compte la pression et le débit

L’unité de mesure de la pression est le bar. Cette grandeur illustre l’intensité employée par l’appareil pour expulser la vapeur. De ce fait, une pression élevée garantit un nettoyage plus rapide. Il est donc conseillé de choisir un balai vapeur doté d’une pression de 3 à 6 bars.

Une pression médiane de 4 bars permet un bon décrassage du sol. Ce niveau de pression est suffisant pour nettoyer les moquettes et les interstices du carrelage sans trop d’efforts.

Le débit quant à lui concerne l’afflux de vapeur propulsé par le balai vapeur. L’unité de mesure du débit est le gramme par minute (g/min). Le débit devra idéalement être plus grand que 70 g/min. L’appareil sera ainsi plus efficace sur les surfaces rugueuses.

Tenir compte de la puissance de l’appareil

La puissance du balai vapeur estime le délai de chauffe préalable à l’afflux de vapeur. L’unité de mesure de cette grandeur est le Watt (W). Elle conditionne l’enclenchement de l’appareil. Une puissance considérable confère donc une plus grande capacité de nettoyage. Pour un balai vapeur, la puissance idéale se situe entre 900 et 1600 W.

Considérer l’autonomie du balai vapeur

En tant qu’appareil électroménager, le balai vapeur dispose d’un réservoir ou d’une batterie. Son autonomie englobe ainsi plusieurs aspects.

Le réservoir annexé au balai détermine la capacité totale d’eau disponible pour le nettoyage. Une fois vide, il nécessite la suspension du processus. Une capacité inférieure à un litre autorise un nettoyage d’environ 30 minutes. Avec un réservoir supérieur à deux litres, il est possible d’assainir la maison pendant deux heures environ.

Le choix d’un balai vapeur passe également par la nature de la cuve annexée. Opter pour un réservoir amovible évitera toute suspension même en cas de réserves asséchées. Le mécanisme d’auto remplissage est également une option envisageable.

La dimension du fil est le critère d’autonomie à considérer pour les modèles électriques. Un fil de plus de cinq mètres facilitera le nettoyage. Lorsque le balai présente une batterie, son autonomie est associée à cette dernière. Le choix s’articule autour de plusieurs capacités pour une autonomie allant de 20 minutes à 2 heures.

Opter pour un modèle polyvalent

La polyvalence du balai vapeur est liée à ses accessoires. La grande brosse qui accompagne le modèle est destinée au dallage et au carrelage de la maison. La petite brosse favorise l’assainissement des espaces exigus. Quant à la brosse triangulaire, elle se focalise sur les différents angles de nettoyage.

Le vaporisateur à haute pression est idéal pour un premier niveau de décrassage. La raclette à vitre est destinée au nettoyage du vitrage. D’autres options permettent d’obtenir un appareil sur mesure.

Les caractéristiques physiques de l’appareil

Le dernier critère de choix concerne les options d’utilisation. Le balai retenu devra être suffisamment léger pour faciliter le ménage. Opter pour une pompe à minimisation de bruit permettra une meilleure expérience. Du reste, la présence d’un mécanisme à la poignée facilitera les réglages de débit.

Votre commentaire